• Sun. May 16th, 2021

L’église du Xinjiang n’a pas été détruite mais les catholiques ne peuvent pas l’utiliser

Byadmin

Mar 29, 2021

L’église du Sacré-Cœur n’a pas été démolie. Tensions dans le pays sur la saisie de terres. Les fidèles avaient déjà enlevé les meubles et les décorations. Mais le bâtiment ne peut pas être utilisé car l’eau, l’électricité et d’autres services ont été coupés par le gouvernement.

L’église catholique de Yining (Xinjiang), dédiée au Sacré-Cœur, que les autorités avaient décidé de détruire en février dernier, est toujours debout, mais les fidèles ne peuvent pas l’utiliser.

Ce sont les dernières nouvelles qui nous parviennent au sujet du bâtiment sacré qui devait être démoli le 19 février malgré tous les permis et exigences légaux.

L’une des nombreuses justifications données par les autorités locales pour la saisie et la destruction des biens était l’accusation selon laquelle l’église était “trop ​​visible”.

La graisse qu’il y a le long d’une route qui mène de la ville à l’aéroport, dans une zone destinée au développement urbain, signifiait également que le gouvernement voulait exploiter le terrain pour des opérations commerciales.

Un membre de la communauté des fidèles nous a dit: “Nous remercions Dieu et merci aussi: l’article que vous avez publié a fait pression sur les autorités locales. Alors elles ont arrêté et ne l’ont pas détruit”.

Cette insistance est d’une importance modérée: souvent, même des personnalités vaticanes de haut niveau affirment qu’il vaut mieux garder le silence en ce qui concerne la violence contre la liberté religieuse en Chine, car «il y a un risque d’aggraver la situation».

Dans ce cas, l’avidité et le travail destructeur du gouvernement local ont également été freinés par une directive du gouvernement central qui met en garde contre les saisies de terres pour éviter les réactions de la population.

Il y a quelques jours, dans le Guangdong, un agriculteur s’est fait exploser dans un bureau public après que les autorités se soient emparées de sa terre sans compensation adéquate.

Cependant, l’église de Yining reste impossible à utiliser. Tout d’abord parce que les fidèles, en prévision de la démolition, ont emporté tous les meubles et décorations, laissant le bâtiment nu. En outre, le gouvernement, qui avait commencé la démolition, a coupé l’électricité, l’eau et d’autres services.

Pour l’instant, par conséquent, le bâtiment sacré ne peut pas être utilisé. Il y a environ 10 jours, l’autorité locale a déclaré qu’elle couvrirait les coûts de restauration du bâtiment. «Mais jusqu’à présent – dit un fidèle – rien n’a été fait. Et les paroissiens attendent… ».

L’église de Yining n’est pas la première à risquer le sort de la démolition. Au nom de la commercialisation des terres, au moins quatre autres églises ont été détruites au Xinjiang ces dernières années: à Hami, Kuitun et deux églises à Tacheng. Tous avaient des permis, mais ils ont été démolis et aucune compensation n’a été versée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *